Discour de la servitude volontaire

Vos projets de création, croquis de prépa, scénarios, planches...
Répondre
Avatar de l’utilisateur
AgentBlanc
Donateur
Donateur
Messages : 515
Inscription : 05 Nov 2017

Discour de la servitude volontaire

Message par AgentBlanc » 02 Déc 2017

Je réfléchis beaucoup sur la société moderne et depuis des années je cherche à faire passer graphiquement (et avec légèreté) un thème qui est relativement pesant et que la plupart des gens préfèrent ne pas conscientiser.
Je suis tombé sur un texte qui à mis des mots sur ma réflexion (je dois avouer que ce texte est relativement connu) et j'aimerai partager et réfléchir avec vous sur une mise en image de ce concept
dans l'immédiat je n'ai pas grand chose mais je vous mets un extrait du texte ainsi que le lien du discour en entier
(attention ça fait bouillir les neurones)

« de voir un nombre infini d’hommes, non seulement obéir, mais servir, non
pas être gouvernés, mais être tyrannisés, n’ayant ni biens, ni parents, ni enfants, ni leur vie même
qui soient à eux ? De les voir souffrir les rapines, les paillardises, les cruautés, non d’une armée,
non d’un camp barbare contre lesquels chacun devrait défendre son sang et sa vie, mais d’un seul !
Non d’un Hercule ou d’un Samson, mais d’un hommelet souvent le plus lâche, le plus efféminé de
la nation, qui n’a jamais flairé la poudre des batailles ni guère foulé le sable des tournois, qui n’est
pas seulement inapte à commander aux hommes, mais encore à satisfaire la moindre femmelette !
Nommerons-nous cela lâcheté ? Appellerons-nous vils et couards ces hommes soumis ? Si deux,
si trois, si quatre cèdent à un seul, c’est étrange, mais toutefois possible ; on pourrait peut-être dire
avec raison : c’est faute de coeur. Mais si cent, si mille souffrent l’oppression d’un seul, dira-ton
encore qu’ils n’osent pas s’en prendre à lui, ou qu’ils ne le veulent pas, et que ce n’est pas
couardise, mais plutôt mépris ou dédain ?
Enfin, si l’on voit non pas cent, non pas mille hommes, mais cent pays, mille villes, un million
d’hommes ne pas assaillir celui qui les traite tous comme autant de serfs et d’esclaves, comment
qualifierons-nous cela ? Est-ce lâcheté ? Mais tous les vices ont des bornes qu’ils ne peuvent pas
dépasser. Deux hommes, et même dix, peuvent bien en craindre un ; mais que mille, un million,
mille villes ne se défendent pas contre un seul homme, cela n’est pas couardise : elle ne va pas
jusque-là, de même que la vaillance n’exige pas qu’un seul homme escalade une forteresse, attaque
une armée, conquière un royaume. Quel vice monstrueux est donc celui-ci, qui ne mérite pas même
le titre de couardise, qui ne trouve pas de nom assez laid, que la nature désavoue et que la langue
refuse de nommer ?. .. »

La Boétie Discours de la servitude volontaire 1576

http://libertaire.pagesperso-orange.fr/ ... oetie.html

Avatar de l’utilisateur
Justice
Animateur
Animateur
Messages : 53
Inscription : 07 Nov 2017

Re: Discour de la servitude volontaire

Message par Justice » 02 Déc 2017

Attention ce genre de sujet peut très rapidement être propice à controverse.
Mr AgentBlanc soyez sur de pouvoir maîtriser votre sujet.

Meumeuh
ARrrhh Bien
ARrrhh Bien
Messages : 59
Inscription : 06 Nov 2017

Re: Discour de la servitude volontaire

Message par Meumeuh » 02 Déc 2017

Où comptes tu donc aller avec ça ?
Mais sinon, le sujet est intéressant, complexe mais intéressant.
Tu voudrais qu'on en fasse un thèse dessinée sur le thème du pouvoir et de l'automatique tyrannie qui va avec ? :-P

Avatar de l’utilisateur
AgentBlanc
Donateur
Donateur
Messages : 515
Inscription : 05 Nov 2017

Re: Discour de la servitude volontaire

Message par AgentBlanc » 02 Déc 2017

Où je vais je n'en sais foutre rien mais oui c'est l'idée ce discours est le fondement de notre république (il a même posé les prémices de la révolution française) mais il a été totalement occulté par les courant de pensées de Voltaire et Diderot (qui bien que je les apprécie en tant qu'auteurs restent des escrocs)
J'aimerai trouver le moyen de faire passer le message mais d'une façon relativement simple, puisque chacun de nos gestes est devenu sujet du Dieu argent et que seul une minorité d'humain en sont bénéficiaires je pense que ce texte devrait être connu de tout le monde. La tâche semble ardue mais l'image pourrait lubrifier le propos.

Avatar de l’utilisateur
AgentBlanc
Donateur
Donateur
Messages : 515
Inscription : 05 Nov 2017

Re: Discour de la servitude volontaire

Message par AgentBlanc » 02 Déc 2017

Justice a écrit :
02 Déc 2017
Attention ce genre de sujet peut très rapidement être propice à controverse.
Mr AgentBlanc soyez sur de pouvoir maîtriser votre sujet.
C'est noté

Avatar de l’utilisateur
Cissy
Maître ARrrhh BD !
Maître ARrrhh BD !
Messages : 1475
Inscription : 04 Nov 2017

Discours de la servitude volontaire

Message par Cissy » 02 Déc 2017

Justice a écrit :
02 Déc 2017
Attention ce genre de sujet peut très rapidement être propice à controverse.
Mr AgentBlanc soyez sur de pouvoir maîtriser votre sujet.
Controverse, heureusement je dirais

Sinon, ce que je comprends du texte

Peu d'hommes peuvent se laisser commander par le plus vil des hommes

mais il est incompréhensible d'expliquer pourquoi une grande masse d'homme puisse être dirigé par un tyran.

Je crois au contraire que c'est l'inverse.

Un petit groupe n'élira jamais un «loser» comme chef

Mais on peut manipuler de grande masse de gens avec plein de subterfuges.

Effectivement @AgentBlanc comme dit @Meumeuh vas tu t'inspirer de cela pour une histoire ?
ABBC3_SPOILER_SHOW

Avatar de l’utilisateur
AgentBlanc
Donateur
Donateur
Messages : 515
Inscription : 05 Nov 2017

Re: Discour de la servitude volontaire

Message par AgentBlanc » 02 Déc 2017

@Cissy OUI et non dans l'extrait c'est plus ou moins ce qui ressort mais La Boétie généralise le concept et remet en question le principe même du "leader" qu'il soit une entité physique ou conceptuel. Il explique qu'un humain n'a pas vocation d'être soumis à un autre et que c'est par peur, fainéantise ou manque de connaissance qu'il se laisse gouverner par cet autre qui ne lui est supérieur en aucun point.
ce concept est est marqué en gros sur toutes les façades de nos institutions c'est l'égalité et pourtant on a encore un président dans notre pays, notre époque rends supérieur celui qui à le plus d'argent là ou le concept d'argent ne devrait même pas exister si l'on suit les préceptes de notre propre république. La Boétie n'était pas un utopiste contrairement à Marx ou Moore et autre Nietzsche il était plutôt cartésien dans sa réflexion il constate que l'humain est faible et que sa faiblesse le pousse à accepter n'importe quel concept si il est accepté par le plus grand nombre de ce constat il essaye de nous foutre le nez dans notre caca en gros si deux gus te dise qu'un troisième à raison tu seras plus enclin à te dire qu'effectivement ce gars que tu ne connais pas à raison donc il t'est supérieur en "réflexion" et tu ne prendra pas le temps de réfléchir au problème initial par toi même, tu feras de sa vérité la tienne il sera donc ton leader spirituelle . Quand tu extrapoles cela à l'échelle d'une nation cela devient tout de suite plus incohérent et c'est pourtant comme cela que le monde fonctionne.La révolution française n'a pas apporté la liberté à l'Humain, juste le droit de possession se qui à conduit au capitalisme (et oui c'est une invention française^^) en gros si tu étais pauvre quand on a coupé la tête du roi tu le restera après et ton nouveau maître sera celui qui à plus de richesse que toi et qui à pu acheter ce qui lui été impossible d'acheter avant la révolution Française.

Juste une question à qui veut bien y réfléchir d'où vient l'argent que vous gagnez et où va-t-il quand vous le dépensez? (précision l'argent dans le système économique présent est une valeur basé sur les matières premières donc limité.) en répondant à cette question vous serez qui est votre "maître"

Répondre