Une technique pour réaliser une BD

Une méthode orientée pour favoriser le dessin et l'encrage.

Des explications pour réaliser des dessins, des BD
Avatar de l’utilisateur

Auteur du sujet
Cissy
ARrrhh BD !
ARrrhh BD !
Messages : 729
Inscription : 04 Nov 2017, 17:02
Civilité : Madame
Exergue : Vive la BD
Humeur : 14/20
Localisation : La doulceur angevine.
Contact :

Une technique pour réaliser une BD

Message par Cissy » 05 Nov 2017, 08:44

Esquisses
Pour les esquisses :
Il vous faudra :

  • Portes mines pour mine 0.9 mm en B (voir 2B très gras)
  • Du papier A4 ordinaire ou supérieur, 190g/m² est préférable.
  • Un bloc de dessin papier épais format A3 290g/m², le plus lisse possible.
  • Une gomme
Le trait le plus fort de votre esquisse (celui que vous repasserez par dessus pour l'encrage) devra être assez fin pour bien décrire le bon trait, résultant de l'esquisse.

Encrage
Pour l'encrage :
Image


(1) Les Posca sont des feutres de couleur opaque, c'est un peu une révolution pour les graphistes, les couleurs ne additionnent plus mais se superposent comme de l'acrylique, et pourtant ce sont des feutres. Ils sont assez cher et généralement sous clef dans les magasins. Le typex n'a pas le même effet, il laisse une couche plastique sur laquelle l'encre de chine perle ! A éviter donc


Commençons !

Le brouillon préparatoire
Réalisé sur une feuille volante A4 légère au crayon à papier.
La règle qui régit le brouillon peut être la suivante :
Il n'y a pas de règle !, Lâchez vous, ce n'est pas le dessin final, il ne sert qu'à camper rapidement l'intention de la page. On pourrait lister à quoi sert ce brouillon.

Image

Image
- Se lâcher au niveau du dessin, on ose se tromper
- Oser des mises en pages audacieuses
- Exagérer la gestuelle (tout comme le cinéma muet ou le mime)
- Vérifier la compréhension de la page
- Tester un premier jet de dialogues ou texte



Petite aparté, la bande dessinée à des points communs avec le cinéma, sauf que les effets du 8em art sont plus limités. Nous devons exprimer la durée, les lieux, les effets sonores. Ce qui dicte la planche est la lisibilité, l'expression de la situation, de l'histoire. La bande dessinée peut ressembler au travail du mime qui en fait légèrement trop, ou du cinéma muet avec des situations très évidentes, une psychologie du personnage lisible sur son corps. L'avantage de la bande dessinée est de pouvoir recentrer l'histoire sur des scènes fortes, clefs. D'autre part, la planche, ou double planche représente à elle seule une œuvre complète que l'oeil embrasse avec plaisir.




Le brouillon sert à essayer des poses, des cadrages, ne pas hésiter à exagérer les choses
Le brouillon ne sera jamais décalqué, c'est l'acteur qui se livre sur scène sans peur



La psychologie des personnages passe par leur visage mais surtout par leur corps


Le récit au moment du brouillon
Gérer le récit dans une page s'établit aussi pendant le brouillon
Image
Une des trames possible de gestion de la page souvent utilisée par Hergé consiste à aborder chaque page comme une scène complète.
Tout d'abord, permettre au lecteur de situer le décor, le lieu, l'heure dans une première case plan large, la position des personnages dans ce lieu au démarrage de la scène.
Les cadrages utilisés au cinéma sont de vigueur, le gros plan, le plan taille ou poitrine pour les champs contrechamps.
Il est souvent utile d'avoir une ou deux cases plus neutre, au style plus simple, à l'unique couleur, pour accentuer certains effets, permettre à l'oeil de se reposer.
Et enfin, la dernière case est utilisée pour donner envie au lecteur de lire la suite. Elle fait souvent
appel à un point d'exclamation, d'interrogation. On se demande ce qui va se passer ensuite.



BROUILLON - En résumé
Le brouillon précède l'esquisse, il sert à se détacher du dessin et se concentrer sur le geste, la trame générale de la page. Il nous permet de nous libérer et d'oser.
Image Brouillon très rapide pour jeter une idée sur le papier
Image Brouillon d'une demi page réalisé sur une feuille A4 format paysage, un peu plus poussée, mais ne sera tout de même jamais décalqué.

Esquisse
2em étape L'ESQUISSE
Elle est réalisée, soit sur 2 feuille A4 190g et plus, soit sur un bloc A3 270g/m2
Elle constitue désormais la page telle qu'elle va être construite dans son détail. Il faut cependant veiller à ne pas perdre la souplesse du trait, garder le détachement du brouillon.
A tout moment il est utile de comparer l'esquisse au brouillon pour vérifier lequel des deux exprime le mieux les choses, ne pas hésiter à gommer son dessin pour reprendre l'esquisse si elle parait moins bonne que le brouillon.
Image Passage du brouillon (en bas) à l'esquisse (en haut)
Image Esquisse d'une demi page

Cette technique consiste à ne pas encore tracer complètement les cases, de manière à laisser vivre le dessin, ne pas l'enfermer et permettre à la main de prolonger les courbes.

Le texte pourra encore changer. De simple indications de bulles permettent d'affiner le cadrage. Seules les bulles qui participent activement au dessin sont dessinées.
Des indications destinées à la numérisation peuvent être indiquées comme pense bête.

Cela nécessite tout de même de parler un peu du texte...

Le texte

C'est souvent pendant l'esquisse que le texte se précise, la tentation est grande de décrire l'image par le texte afin de renforcer le sens.
C'est hélas à mon avis une erreur à ne pas commettre, le texte constitue l'équivalent du contrepoint musical. Une sémantique parallèle, décalée qui donne de la profondeur au récit.

A l'origine(*), la bande dessinée était l'illustration du texte d'un écrivain. Le dessinateur, au service du récit, démocratisait la littérature par l'adjonction d'une enluminure décorative. La plupart du temps le dessinateur paraphrasait l'auteur en décrivant exactement le récit.
Image Si dans une première phase de l'histoire, l'image paraphrasait un texte déjà écrit, c'est progressivement l'inverse qui s'est produit et le texte à commencé à ré-expliquer ce que l'image nous décrivait déjà.
Cette tradition influence de grands maîtres, donnant un côté vieillot charmant à certaines BD.

Image
Edgar P. Jacobs « La marque jaune » Le grand dessinateur décrivait très souvent par son texte ce que l'image racontait déjà.

Cette méthode peut être un choix artistique, un hommage.

Enrichir le dessin avec le texte
Le texte comme enrichissement sémantique du dessin
Image
Le texte dans la première version ne nous apprends rien, il fait effectivement sombre comme le lecteur peut le constater. Il y a effectivement une porte. :roll:

Dans la seconde version, ce que nous ne pouvons pas percevoir est décrit par le personnage. Cela enrichi la scène, il règne une odeur nauséabonde, un souffle d'air émane de la porte.

Texte en conclusion
Dès que vous le pouvez, si le dessin est suffisamment explicite (et il le doit), enrichissez le contexte, ne paraphrasez pas.

(*) Il s'agit d'une considération sur la bande dessinée telle qu'elle se met en place à partir du 19em siècle en Europe. Cette restriction est évidemment à reconsidérer si l'on débat sur la place du dessin dans l'histoire de l'humanité. :smlltulvrebl:

Encrer le dessin
La mise en place du calque

Cela consiste à coller avec un peu de colle deux calques A4 sur l'esquisse A3.(ou un claque A4 sur l'esquisse A4)
La colle est disposée sur les bords aux 4 coins avec beaucoup de modération pour pouvoir enlever plus tard facilement le calque.
Vous pouvez aussi utiliser la bombe de colle repositionnable 3M (la bombe bleue, pas la rouge surtout !)
C'est ce que j'utilise désormais, passez seulement un très léger brouillard sur votre calque (pas plus de 1 seconde à 50 cm de distance)

Quand je calque une esquisse A3, je positionne d'abord le calque du haut, je protège le bas avec un A4 sous le coude, puis je réalise le calque du bas.
Image L'encrage

C'est le moment de sortir les rotrings, les pinceaux et le Posca. On respire un grand coup et on se lance. Les erreurs pourrons encore se corriger.

Image

Une technique consiste à bien repasser les contours des objets en premiers plan.
Image Trait épais = Objet en premier plan.
Traits fins ou pointillés = Objets lointains

Le Posca blanc permet de corriger ou d'ajouter des graphismes de lumière.
Je n'aime pas en abuser car cela devient vite confus et proche de l'effet gratuit.

Image

Il faut procéder très doucement à l'encrage, avec application. Protéger le dessous de sa main avec un papier, l'encre du rotring met 30 secondes à sécher sur le calque.

A part les bulles qui font partie intégrantes du dessin, on ignore à cette étape les bulles et textes, car nous vivons à l'erre du numérique, autant en profiter.

Le dessin n'est toujours pas recadré à cette étape, laissez le vivre au delà des limites même s'il rentre dans les zones des autres dessins si cela vous aide, ou si vous réalisez soudain que c'est utile.

Nous recadrerons tout cela avec notre logiciel de retouche favori.


Image

Le Posca blanc très fin et très couvrant permet d'ajouter des nuances sans limites à un encrage noir et blanc classique.

Image

Pourquoi utiliser un calque ?

:( Pourquoi ne pas repasser de l'encre sur le crayonné de l'esquisse, puis gommer le crayon ?

En encrant directement par dessus l'esquisse au crayon :

1) On détruit l'esquisse, on ne pourra ni recommencer, ni conserver ce travail.
2) Une partie de notre conscience sait que nous allons devoir tout effacer, la main se retient sans arrêt d'appuyer, d'essayer, d'oser. Nous savons que ce travail est perdu.
3) Il est possible d'oublier de repasser des détails de l'esquisse brouillon à l'encre, lors du gommage, ces détails seront perdus.
4) Le travail de gommage est long.

A part cela, quels avantages offre le calque ?

Une esquisse très brouillonne, très appuyée devient confuse, il est difficile de trouver le trait qui sera la synthèse de notre esquisse.
Grâce au calque, ceci n'est pas un problème.
En plaçant un calque épais et décolable sur l'esquisse, avec un papier sous sa paume, le calque ne glisse pas, ne gondole pas.
Le calque réalise une synthèse de l'esquisse, il supprime les détails inutiles et nous aide à choisir quel sera le bon trait à l'encre de chine.
Dessiner sur un calque à l'encre de chine est un vrai plaisir de glisse. Il fonctionne bien avec une technique calme et appliquée.

Image

Retouche du calque
Après avoir terminé les deux calques, il est utile de les poser sur un papier blanc et de vérifier si des détails auraient été omis. Et surtout s'il faut renforcer la taille de certains traits.

En effet, la présence en arrière plan du trait de crayon augmentait la force du dessin. En ôtant ce support d'arrière plan, le trait perd un peu en intensité.

Image

N'hésitez pas à ce stade à retoucher votre calque afin de lui redonner du tonus, notamment en renforçant le trait des premiers plans. En précisant certains traits oubliés ou en calmant l'arrière plan avec des petites hachures de Posca blanc.

Image

La Numérisation
Passage au scan
L'intérêt d'avoir réalisé l'encrage de votre feuille A3 avec 2 calques A4 est que vous pourrez numériser vos feuilles avec un simple scan A4 ordinaire.
Dans le cas de mise en page dont certaines cases sont chevauchantes, vous aurez réalisé autant de calques A4 qu'il faudra.

Image

Dans l'exemple ci dessus, un A4 paysage pour les cases du haut, un A4 paysage pour celles du bas, et un dernier A4 portrait pour les 2 cases en long.
Les assemblages dans ce cas seront un peu plus compliqués mais cela se fait avec l'habitude.


Si vous ne travaillez pas dans l'édition et que votre BD est destinée au WEB et à l'impression amateur, vous pouvez régler votre scan sur une résolution de 300 DPI (Dot per inch).

Image

Renforcez un peu les contrastes, baissez un peu la luminosité de façon à saisir toutes les nuances de gris. (Même si c'est un dessin noir et blanc, il existe de subtiles nuances sur les bords du trait qui vont donner de la vie au trait)
Numérisez en couleur, pour les mêmes raisons, l'image sera plus vivante.
Réglez un format A4 précisément, cela nous aidera pour le redimensionnement en traitement de l'image.

Exemple de numérisation d'un demi A3

Image

A ce stade, pour cette technique, nous avons réalisé notre demi page, sans bulles, sans contours de cases.

Nous allons maintenant utiliser les ressources du numérique pour le reste.
Jadis, cette étape était la plus pénible, désormais, c'est totalement facilité.

a suivre EN CONSTRUCTION
Dernière édition par Cissy le 15 Nov 2017, 07:40, édité 3 fois.

Avatar de l’utilisateur

AgentBlanc
ARrhh Excellent
ARrhh Excellent
Messages : 135
Inscription : 05 Nov 2017, 13:28

Re: Une technique (parmi d'autres) pour réaliser une BD

Message par AgentBlanc » 14 Nov 2017, 12:17

J'ai tout lu c'est relativement complet comme résumé (manque peut être quelques images d'illustrations mais qu'importe)
Je suis de mon côté aussi de l'école "Ne le décrit pas, montre le")

Avatar de l’utilisateur

Auteur du sujet
Cissy
ARrrhh BD !
ARrrhh BD !
Messages : 729
Inscription : 04 Nov 2017, 17:02
Civilité : Madame
Exergue : Vive la BD
Humeur : 14/20
Localisation : La doulceur angevine.
Contact :

Re: Une technique (parmi d'autres) pour réaliser une BD

Message par Cissy » 14 Nov 2017, 19:10

AgentBlanc a écrit :
14 Nov 2017, 12:17
J'ai tout lu c'est relativement complet comme résumé (manque peut être quelques images d'illustrations mais qu'importe)
Je suis de mon côté aussi de l'école "Ne le décrit pas, montre le")
Coucou AgentBlanc, merci pour ton com

Je n'ai pas fini de retrouver toutes les photos que j'avais faite, il faut que je re-construise le tuto, cela va me demander au moins 2 heures

Il nous faudrait sans doute une zone brouillon ou l'on stocke ce genre de poste non fini
accessible qu'aux membres inscrit pour ne livrer que le produit fini

J'avoue qu'une journée de boulot devant l'ordi, ce soir je n'ai plus le courage.

Mais il y a plein d'image, je vous demanderais ce que vous en pensez bientôt.

Bonne soirée :bnnenuit:

Avatar de l’utilisateur

Jgab
ARrhh Excellent
ARrhh Excellent
Messages : 185
Inscription : 12 Nov 2017, 17:34

Re: Une technique (parmi d'autres) pour réaliser une BD

Message par Jgab » 19 Nov 2017, 07:31

un article complet de ta methode ! à épingler !
sinon pour resumer quand on fait en papier

idee / brouillon ( voire storyboard si plusieur pages) / recherche decors et personnages /
réalisation :
crayonner
encrage
colorisation
lettrage

certaines etapes peuvent etre faites sur ordi voire tout a l ordi .

et de même qu un ouvrage fait sur papier peut ne sortir qu en format écran ( faute d editeur ou autopromo blog)
un ouvrage fait sur ordi peut sortir en livre papier ! l ouvrage classique consite a faire de belles planches qui seront réajuster chez un imprimeur pour sortir en livre. les bouquin grand format en couleur des grandes maison d edition ( dupuis/ lombard / glénat )
je parle pas trop pour le style comic ou manga ...

et la réduction permet parfois de couvrir des défauts de débutant . ( moi j'en ai plein des défaut en dessin )

pour remplacer le calque à l encrage .. on peut utiliser des feuilles blanches normale, si on a de bon yeux et une table lumineuse. ( on en trouve des pas trop cher en A4 j en ai une de chez huion . de l adhésif repositionnable transparent (pour ne pas déchirer le papier superposé et eviter de marquer la vitre ! j ajoute un papier fin plus grand par dessou avec quelques marques de reperes ( pour pouvoir pivoter si on veut bosser sur 2 feuilles A4 pour resituer une planche en A3 au scan ).
On rigole et on s'amuse avec mickAY ! Dollardland le parc d amusement qui attend petits et grands !
mon blog : Le blog de JGAb !
Pas de quartier ! le fanzine bédé des orangeux Image

Avatar de l’utilisateur

Sina
Haaa...
Haaa...
Messages : 20
Inscription : 06 Nov 2017, 12:27

Re: Une technique pour réaliser une BD

Message par Sina » 29 Nov 2017, 12:27

Il manque encore des images ;)

Avatar de l’utilisateur

Auteur du sujet
Cissy
ARrrhh BD !
ARrrhh BD !
Messages : 729
Inscription : 04 Nov 2017, 17:02
Civilité : Madame
Exergue : Vive la BD
Humeur : 14/20
Localisation : La doulceur angevine.
Contact :

Re: Une technique pour réaliser une BD

Message par Cissy » 30 Nov 2017, 06:40

Je vais bientôt compléter ce tuto
un jour
;)

Répondre